tablet.jpg

Nokia N1, le retour du finlandais sur le marché

Avec son « 3310 », la marque finlandaise a connu de belles années de gloire, la plaçant ainsi numéro 1 sur le marché des portables. Ce téléphone est également à l’origine d’une réelle démocratisation des mobiles puisque des centaines de millions de personnes l’achetèrent dès sa sortie fin 2000. Nokia a néanmoins été rattrapée par l’intensité concurrentielle du marché. L’entreprise n’a pas su anticiper l’évolution technologique que demandait un tel secteur d’activité et s’est vite fait dépasser par Apple et Blackberry. Distancée par le coréen Samsung, Nokia rétrograde en parts de marché malgré la naissance de plusieurs smartphones dont le Nokia Lumia.

L’année dernière, Microsoft rachetait la division mobile de Nokia pour plus de 5,4 milliards d’euros et avec elle, les quelques dizaines de milliers de personnes qu’elle employait. L’objectif de Microsoft est clair : renforcer sa stratégie mobile, en mettant la priorité sur son système d’exploitation Windows Phone afin de contrer la concurrence Apple/Samsung.

Suite à l’accord d’exploitation conclu avec Nokia, la volonté de Microsoft était de conserver le nom de l’entreprise finlandaise sur ses terminaux mobiles afin de faciliter la transition d’une marque à l’autre. Microsoft a aujourd’hui annoncé le gommage de la marque Nokia sur la gamme Lumia, dont les smartphones porteront désormais le nom de Microsoft Lumia. L’entreprise américaine a donc présenté le Lumia 535, qui marque clairement un tournant dans sa stratégie. Ce smartphone d’entrée de gamme tournera sous Windows Phone et sera vendu entre 100 et 200€ ; de quoi faire un pied de nez à Samsung et Apple.

 

lumia 535 microsoft nokia

 

Une tablette estampillée Nokia

Nokia, qui continue ses activités de recherche en télécommunications, a en fait commercialisé l’ensemble des brevets de son secteur mobilité pour permettre à d’autres constructeurs d’apposer sa marque sur de nouveaux terminaux mobiles. Elle continue cependant à réaliser le design global de l’appareil.

Ainsi, le groupe taïwanais Foxconn Technology, qui développe notamment des composants électroniques pour les plus grandes marques mondiales dans le domaine de la technologie (Google, Apple, Sony, Microsoft ou Nintendo), a été choisi pour produire et commercialiser une nouvelle tablette estampillée Nokia.

Nokia avait effectivement créé le buzz sur les réseaux sociaux en dévoilant l’image d’un boitier noir avec pour légende « We are up to something ». De quoi faire réagir l’ensemble des médias sur la question d’un éventuel lancement de smartphone ou de décodeur TV.
Il n’en est rien. Nokia N1 est bien une tablette et à la surprise générale, elle fonctionnera sous Android Lollipop avec cependant la surcouche Z Launcher de Nokia.

 

nokia-hand-tablet

 

Concurrence et ressemblances

Écran de 7,9 pouces, définition de 2048x1536px, 6,9mm d’épaisseur, 318 grammes, capteur photo de 8Mpx, port micro-USB réversible et 32Go de mémoire interne ; autant de caractéristiques qui placent la Nokia N1 au rang des iPad Air et autres Galaxy Tab. Ses capacités techniques apparaissent comme prometteuses mais c’est surtout son prix annoncé de 250$ qui va lui permettre de rivaliser dangereusement avec les produits des deux géants du marché.

Autre point, si l’on s’attarde sur l’aspect visuel de la tablette, on remarque la forte ressemblance entre la N1 et l’iPad Mini. Tout d’abord, la taille de l’écran qui est identique, tout comme le design de la coque ou l’emplacement exacte des haut-parleurs. Sur le site officiel de la tablette, la présentation vidéo du produit, la disposition des images ainsi que leur conception graphique font étrangement penser au style structuré et épuré d’Apple.

Quoi qu’il en soit, la tablette Nokia N1 sera lancée en Chine début 2015 pour s’étendre à d’autres pays d’Europe. À suivre.

 

 

SOURCES : NOKIALESECHOS, LATRIBUNE
IdéineNokia N1, le retour du finlandais sur le marché
Share this post

Join the conversation

À lire aussi